Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. ImprimerEnvoyer

20 sept.
2018
"Ma santé et mes biens : anticiper ce que je voudrais en cas d’incapacité de discernement 1ère partie"
14h30 à 16h30 - Amphithéâtre de l’UOG – Place des Grottes 3 - Genève
Entrée libre




 

Ce dernier quart de siècle, notre société a vécu un changement de paradigme fondamental : d’une conception « paternaliste » où le médecin, les proches, les autorités étaient censés « savoir mieux » ce qui convenait aux personnes concernées, notamment âgées, voire en déclin, nous avons passé à une mise en avant de l’autonomie tout au long de la vie, soit de « l’aptitude à maîtriser, affronter et prendre des décisions personnelles relatives à sa vie quotidienne dans le respect de ses propres règles et préférences ».

Cette nouvelle conception s’est reflétée à Genève d’abord par l’introduction dans la Loi sur la santé de 2006 des Directives anticipées qui permettent de stipuler les traitements médicaux auxquels nous consentirions ou non et de désigner qui nous représenterait au cas où nous ne pouvions plus prendre des décisions nous-mêmes. Elle a été reprise et étendue au niveau fédéral dans le nouveau droit de protection de l’adulte qui prévoit notamment la possibilité de rédaction du Mandat en cas d’incapacité pour régler ses affaires.

 




"Directives anticipées et Planification préalable des soins"

Fonction et limites des Directives anticipées. Comment, avec qui les rédiger ? Ce qu’on peut y mettre ou non ? Comment choisir son représentant thérapeutique ? Outils pour trouver information, inspirations et aide. Les Directives anticipant sur des futurs encore largement hypothétiques, elles restent nécessairement abstraites : il convient de les actualiser régulièrement et de les concrétiser, notamment en cas de maladie grave évolutive ou d’intervention à risque, en élaborant avec ses soignants une planification préalable des soins (aussi appelée : planification anticipée du projet thérapeutique), notion nouvelle méritant d’être mieux connue.

Professeure Sophie Pautex,Médecin adjointe agrégée HUG, responsable de l’Unité de gériatrie et de soins palliatifs communautaires