Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. ImprimerEnvoyer

31 mai
2012
Images et stéréotypes de la personne âgée : clés pour un meilleur usage
2ème partie : « Les images de la vieillesse : pourquoi faut-il s'en méfier ?»
14h30 à 17h00 - Amphithéâtre de l’UOG – Place des Grottes 3, Genève
Entrée libre
 
avec Olivier Desrichard, professeur associé en psychologie appliquée, Université de Genève, Faculté de psychologie et science de l'éducation



Les Jeudis de la FAAG du mois de mai reviennent sur un thème incontournable lorsque l’on aborde la question du statut des personnes vieillissantes dans la Cité : celui des images et stéréotypes liés à la vieillesse. Par des regards différents, posés le 10 mai par une sociologue et une artiste, et le 31 mai par un psychologue, nous parlerons de l’usage mais aussi du mésusage que l’on fait des images de la vieillesse.


Séance animée par

Olivier Desrichard, professeur associé en psychologie appliquée, Université de Genève, Faculté de psychologie et des sciences de l’éducation

Exposé introductif suivi d’échanges en atelier(s) et d’une synthèse

L'image du vieillissement bien que souvent négative, n'est pas fondamentalement remise en cause dans nos sociétés comme a pu l'être celle des femmes. Pas de combat pour l'égalité des âges, ni manifestation anti-agisme lorsqu'un éditeur de jeux vidéo se sert de l'âge comme indicateur d'intelligence. Devrions nous combattre davantage nos idées préconçues sur le vieillissement ? Ne nous font-ils pas vieillir plus vite ? Comme pour d'autres stéréotypes sur le genre ou la couleur de peau, nos idées sur le vieillissement distordent elles notre perception des personnes âgées ? N'aurions-nous pas autant l'âge de nos préjugés que l'âge de nos artères ? Grâce à des exemples de la vie courante et des expériences menées en psychologie, cet exposé montrera les effets insoupçonnés de nos stéréotypes du vieillissement sur nos comportements, nos jugements et même nos performances de mémoire ! Si on ne peut pas ne pas vieillir, on peut au moins se garder de nos idées reçues sur la vieillesse."